La chaleur.

La chaleur me poursuit quand même.


On est en hiver mais je peux écouter néanmoins des oiseaux chanter à travers du brouillard glacé qui couvre mes lèvres dont le rouge est sec, froid et brûlé. J'essaie de la checher, j'essaie de la sentir au fond de chaque tasse douce, dans chaque arbre nu, chaque baiser, chaque souris aux yeux, chaque melodie. Je la cherche d'ailleurs en me regardant au miroir comme un corps rose et vivant, qui palpite, qui peut bouger, qui peut rire, qui peut aimer et, quelquefois, être aimé.


À la fin, on n'est que des corps qui cherchent toujours se réchauffer.























(Canción para una Miss Ontherocks invernal.)



One Response so far.

  1. Mandarina says:

    Me encantaría poder hacerme un peinado así!

Leave a Reply

¡Muchísimas gracias!